Le concept

Quelques explications

La prise de vue

Toute la collection d’Histoire-naturelle.com a été réalisée en préservant les espèces photographiées.

Aucune plante n’a été cueillie, abîmée ou animal déplacé lors de la prise de vue. Elle se fait toujours sur place en respectant scrupuleusement son environnement. Cela étant fondamental dans notre démarche de description de la nature.

La recherche d’espèces rares ou protégées par les lois sur l’environnement font partie de notre passion, mais protégées ou non, nous appliquons en tout point cette éthique de protection des espèces et milieux sauvages.

Impression & encadrement

Nos impressions et encadrements se font dans notre atelier à lisière de la forêt de Fontainebleau.

Pour préserver l’environnement, la durabilité de nos produits fait partie de notre toute première préoccupation.

Dans ce sens nos tirages sont effectués sur des papiers 100% naturels (coton ou fibres végétales) et résistants. En ajoutant l’utilisation d’encres pigmentaires haut de gamme, ces tirages ont une durée dans le temps de minimum 80 années.

De véritables tirages de collections faits pour durer et 100 % recyclables.

Sensibiliser à la protection

Tortues de terre

Dans l’hexagone et de par le monde, la disparition de biodiversité est liée à la modification néfaste des écosystèmes.

Sensibiliser aux espèces, faire connaître leur diversité, revient à sensibiliser sur l’absolue nécessité de préserver leurs habitats.

Nos balades naturalistes reviennent toujours à ce même constat :

– la destruction et modification de nos paysages leur font perdre un énorme pourcentage de biodiversité. Déséquilibrant l’écosystème tout entier, en partant du prédateur à la vie microbienne dans le sol.

– à l’inverse : quel plaisir de rencontrer un milieu préservé et y retrouver une richesse botanique d’une vingtaine d’espèces au mètre carré !

« Je souhaiterai vous faire tomber amoureux des espèces, en montrant leur beauté, leur singularité, leur diversité incroyable et unique. Car s’éprendre d’amour d’une espèce, savoir la nommer et mieux la connaître nous encouragera à protéger son environnement. »

— Pascal Otlinghaus